Actions en faveur des élèves en difficulté et Devenir des maîtres spécialisés des RASED

Publié le par Anne Michel

Suite aux échanges de commentaires plus que musclés avec deux enseignants manipulés à tel point qu'ils ont prêts à diffiuser des propos erronés, un certain nombre de personne m'a demandé de vous apporter des renseignements sur les RASED et de publier un document explicatif.

J'ai reçu différentes documentations de différents Elus, dont vous trouverez ci-dessous une synthèse.



QU’EST-CE QU’UN RÉSEAU D’AIDES SPÉCIALISÉES AUX ÉLÈVES
  EN DIFFICULTÉ (RASED) ?

 

Les RASED sont constitués de 11 000 maîtres spécialisés (E et G) et de psychologues scolaires qui travaillent généralement selon un mode itinérant. Les maîtres spécialisés interviennent dans différentes écoles lors de séances courtes et peu nombreuses en temps scolaire, sur des missions de soutien scolaire ou d’adaptation à l’école et à la vie scolaire.



Les élèves sont extraits de la classe et n’assistent pas à la totalité des enseignements. Ces interventions ponctuelles ne correspondent pas toujours au champ des activités de la classe.
S’ils ne peuvent être laissés seuls pour lutter contre toutes les formes de difficulté qui peuvent relever
d'origines diverses, le recours aux RASED montre pourtant aujourd’hui ses limites.

La fréquence des prises en charge par les maîtres spécialisés est trop ponctuelle, les réseaux sont éloignés des
projets d’enseignement des classes et des écoles.


Dans la plupart des cas, les élèves concernés quittent la classe pour la durée de la prise en charge et donc n’assistent pas à certains enseignements fondamentaux. En outre, l’augmentation continue des emplois de maîtres spécialisés dans le premier degré, dans leur fonctionnement actuel, n’a pas réduit l’échec scolaire.



Aujourd’hui encore, environ 15% des élèves quittent l’école primaire en connaissant de graves
lacunes dans les domaines de la lecture, de l’écriture et des mathématiques.

 



QUELLES SONT LES ÉVOLUTIONS À VENIR POUR CES MAÎTRES
SPÉCIALISÉS ?

Le projet de loi de finances pour 2009 prévoit qu’à la rentrée 2009, 3 000 des 11 000 emplois d’instituteurs et professeurs des écoles spécialisés (options E et G) issus des RASED seront implantés dans les écoles afin d’y exercer des fonctions de maîtres titulaires d’une classe.


Grâce à la réforme du primaire qui vient d’être mise en oeuvre, chaque élève en difficulté reçoit désormais une réponse adaptée à sa situation :


Les deux heures libérées du samedi matin

 

 

Des stages de remise à niveau en français et mathématiques sont également proposés aux CM1 et CM2, pendant les vacances scolaires, par petits groupes, à raison de trois heures par jour pendant une semaine.

Lors de la première session pendant les vacances de Pâques 2008, 83 000 élèves ont participé à ces stages.

Début juillet, ce sont 50 000 élèves qui s’étaient inscrits ;

Fin août, 65 000 élèves ont pu se remettre à niveau avant la rentrée scolaire.


L’action des 8 000 maîtres spécialisés structurés en RASED  va être réinvestie spécifiquement pour intervenir sur les difficultés comportementales et psychologiques des élèves, répondant ainsi aux situations que les professeurs des écoles ne pourraient pas gérer dans le cadre des dispositifs ci-dessus.



Un plan national de formation des enseignants
au traitement de la difficulté scolaire est prévu pour les professeurs qui éprouveraient un besoin de formation dans ce domaine. 40 000 enseignants seront concernés sur cinq ans par ce plan de formation.

Cette qualification supplémentaire sera reconnue financièrement et en termes de carrière.

Cet effort considérable vise à doter chaque école ou groupe d’écoles d’un maître-ressource dans ce domaine.

 

 

 
COMMENT S’ORGANISERA L’AFFECTATION DES MAÎTRES SPÉCIALISÉS
DANS LES ÉCOLES ?

La sédentarisation de 3 000maîtres spécialisés des RASED, la mise en place du dispositif d’aide personnalisée, tout comme le meilleur emploi des maîtres spécialisés travaillant en réseau et la formation, constituent désormais l’ensemble des réponses au traitement de la difficulté scolaire dans toutes les classes.



À la rentrée 2009, un ou plusieurs maîtres spécialisés itinérants seront affectés par l’inspecteur d’académie pour exercer à temps plein dans une école en tant que titulaires d’une classe.

Cette nouvelle implantation se fera, dans toute la mesure du possible, au sein de l’aire géographique
d’intervention du RASED.


Les RASED des zones rurales éloignées, compte tenu de leur spécificité, ne seront qu’exceptionnellement concernés par cette mesure.
En effet, des modalités d’intervention itinérantes peuvent se justifier sur des territoires dotés de petites structures scolaires disséminées.


Ainsi, les enseignants concernés par cette mesure pourront exercer, s’ils le souhaitent, dans une école du secteur qu’ils connaissent déjà. Sinon, ils pourront participer au mouvement départemental des professeurs des écoles.


Dans ce nouveau cadre, la qualification du maître spécialisé, nommé sur un poste de ce type dans une école, continue à être reconnue, notamment à travers son régime indemnitaire propre.


Les postes particuliers d’exercice des maîtres E ou G (CMPP, maîtres-référents ASH, projets départementaux) ne sont pas concernés par la réimplantation.

En outre, le rôle et les fonctions des 3 700 psychologues scolaires restent inchangés.



AVANT-APRÈS



Une école élémentaire de 5 classes = 125 élèves, intégrée dans l’aire d’intervention d’un réseau constitué d’un psychologue, d’un maître E et d’un maître G.


L’intervention du RASED se fait sur 13 écoles = environ 2 000 élèves.

 


     
AVANT                                                                     


Sur une année, les deux maîtres spécialisés suivaient en moyenne 5 élèves sur 125 durant
les heures de classe, sans ciblage particulier quant aux difficultés traitées.


Le psychologue accompagnait 2 élèves par an.

 



> 7 élèves aidés par an sur 125




    APRES  

La difficulté scolaire est à présent ciblée et reçoit une réponse massive :

 

le psychologue, conservé, continue à suivre 2 élèves comme avant. Ses bilans permettent en outre d’évaluer objectivement le profil des élèves signalés par l’école ;

 

les RASED maintenus – 70% – interviennent sur la difficulté lourde, soit 4 élèves par an ;

 

l’aide individualisée est offerte par les maîtres à 20 élèves tout au long de l’année, hors de la classe. Elle s’adresse aux enfants qui rencontrent des problèmes d’apprentissage de type scolaire ;

 

les stages de remise à niveau CM1/CM2 sont organisés durant les congés et ciblés sur les difficultés ponctuelles des élèves.
10 élèves de l’école peuvent en bénéficier chaque année.



> 36 élèves aidés par an sur 125, chacun

de la manière la plus appropriée



Enfin et pour conclure, j'attends toujours que les deux enseignants me contactent afin que  nous discutions ensemble du système des RASED mais il me semble que pour eux il est plus facile de manifester leur opinion derrière un ordinateur.


Et pourtant,


Ne serait ce t-il pas que la simple expression du débat démocratique?

Notre ambition commune n'est-elle pas de f
aire progresser l’École pour assurer la réussite de chaque élève ?




Publié dans Politique Municipale

Commenter cet article

Lilou 18/02/2009 18:31

Une chose est sûre Anne c'est que le système Educatif Français doit changer en prenant en compte tous ces élèves qui quittent le système scolaire sans aucun diplôme et tous ceux qui ne savent pas lire ou écrire. Et crois-moi il y en a plus que l'on ne croit.
Les RASED s'inscrivent dans le cadre des réseaux d'éducation prioritaire dont Annemasse fait partie et aussi dans le projet de réussite des écoles.

Sphère 16/02/2009 23:22

Merci pour cette explication de texte très complète et très utile!
Oui, notre Ecole, qu'on le veuille ou non, est l'avenir de notre Pays mais aussi celui de tous les Pays qui veulent se construire sur des fondements solides et durables, ce dont notre jeunesse va manquer cruellement si nous ne nous réveillons pas!
Merci Mme. Anne Michel pour votre engagement tous azimuts et surtout au service de vos Concitoyens!