DUPESSEY - QUEYRANNE ou la politique du yo-yo

Publié le par Anne Michel

Le Maire d'Annemasse, qui voit la vie en rose depuis que le "grand manitou Rhône-Alpin Queyranne" lui aurait "demandé" de figurer en seconde position sur la liste P.S ne cesse de faire éloges de la gestion socialo-verdo-communsite régionale de son nouveau mentor.
Ainsi, Christian Dupessey en vient même à saluer le « bilan remarquable » de la majorité régionale sortante.


Il est vrai qu'en y regardant de plus près les deux hommes ont la même conception de la démesure, de la dépense inutile, du recours à l'impôt, de favoriser les dépenses de fonctionnement plutôt que d'investissement, de subventionner les syndicats, bref de favoriser toutes les dépenses qui peuvent satisfaire leurs électorats ....

En effet, à Annemasse, comme à la Région, il a été décidé la construction pharaonique d’un siège présidentiel, l'un pour la pléade de vices présidents de l'agglomération annemassienne et l'autre pour ceux de la Région Rhône Alpes.
Les coûts financiers de ces deux palais a bien entendu explosé depuis le temps de leur présentation puisque celui de la Région atteint aujourd'hui la modique somme de 200 millions d'euros et pour  Annemasse 17 millions d'euros.

Dans le Figaro Magazine daté du 6 février 2010, il nous est rappelé que lorsque les responsables de la Région Rhône-Alpes avaient lancé l'idée d'un nouveau siège du conseil régional, en 2006, le coût du projet qui est confié à Christian de Portzamparc, un des plus illustres architectes au monde, était précisément estimé à 96 millions d'euros.

Début 2009, ce chiffre avait passablement grimpé et s'établissait à 150 millions d'euro.
L'explication de cette explosion de dépense se trouve tout simplement dans le fait qu'il avait entre-temps fallu redimensionner le bâtiment pour l'adapter à l'explosion des effectifs de la Région, + 62% hors transferts de compétences (877 fonctionnaires en 2004 ==> 1400 en 2009)

Aujourd'hui on est à même de penser qu'à sa livraison, courant de cette année, l'hôtel Régional coûtera environ 200 millions d'euros.

Monsieur le Maire d'Annemasse, en tant qu'ancien proviseur, censeur, ... ne pensez-vous pas qu'il aurait été plus judicieux de réhabiliter les lycées et de construire des internats, de créer des places de de crèches, et de financer des classes d'écoles maternelles avec cet argent ?

En Rhône Alpes comme à Annemasse, des frais inutiles et à seule fin de propagande sont engagés aussi bien par le grand manitou Queyranne que par le petit poucet Dupessey ; le seul but étant de vouloir marquer de leur empreinte leur gestion.
Ainsi en Rhône Alpes, l
e nom de la Région Rhône-Alpes comportait un trait d'union, entre Rhône et Alpes.
C'était insupportable car cela torpillait, paraît-il, la dimension « fusionnelle » du territoire !
Il fallait réagir. Vite.
C'est ce qu'a fait le député PS Jean-Jack Queyranne, peu de jours après son élection à la présidence de la Région en 2004. Il a envoyé le vieux logo aux oubliettes (cette « antiquité » datait de 2001 !), et en a commandé un tout neuf en prescrivant bien à l'agence de communication chargée de cette noble mission d'« avoir la peau » du trait d'union.
Le résultat est très seyant.
Pour exprimer le «dynamisme du conseil régional», on a choisi pour la composition des lettres un léger italique et une nouvelle teinte, prune, «contemporaine, chaleureuse et sensuelle», sélectionnée pour «symboliser la créa
tivité, la force et la souplesse... avec une rondeur qui exprime une région solidaire», indique l'entourage du président au magazine Capital, qui dans son numéro de juillet 2008 précise à son tour : «La conception de cette petite chose est revenue à 73 000 euros. La campagne de communication lancée pour célébrer sa naissance a coûté 850 000 euros.
Il a fallu ensuite procéder au remplacement de l'ancien logo sur les wagons de TER et sur le fronton des lycées, ce qui  a mobilisé au bas mot 300 000 euros.
Au total, la région Rhône-Alpes (ou Rhône Alpes ?) aura donc dépensé 1,3 million d'euros pour pour satisfaire l'égo du grand manitou"
.

 

A Annemasse, le coût de l'opération représenterait le montant de soi disante "économie réalisée suite au nouveau formatage et marché d'impression du journal de propagandes municipales.
D'après les informations communiquées, le coût du nouveau logo représenterait les 17 % d'économie ainsi réalisée par numéro.

Etonnament aussi bien lors des débats d'orientations budgétaires que lors de la présentation du budget, le petit poucet Dupessey n'a de cesse de vanter les quelques économies réalisées en séance et lors des conférence de presse pour se faire bonne conscience mais à en juger dans les actes, ce qui est économisé d'un côté est immédiatement investi dans les outils de propagande.


De même, il est étonnant de voir le souci constant qui anime aussi bien la majorité régionale et municipale annemassienne avec sa nouvelle teinte rosée, et qui consiste à donner en permamence un petit coup de main à des électeurs potentiels.
C'est ainsi que la Région
Rhône-Alpes n'hésite pas tout comme la Ville d'Annemasse à subventionner les syndicats.
Chaque année, il est demandé au Conseil Municipal de voter des subventions pour
On peut légitiment se demander quel est le lien entre cette disposition et ses compétences ?
Mystère !!! 
Dans le budget régional de 2007, 400 000 euros étaient ainsi destinés aux syndicats, mesure qui venait «en appui au dialogue social territorial». La
CGT, pour sa part, a reçu un petit tiers de cette manne, soit 118 000 euros.
De quoi permettre la fabrication de  quelques banderoles... et d'avoir un peu de tranquillité sur le front social. (...).


De même aussi bien à la Région qu'à Annemasse les politiques des élus de gauche consistent à toujours plus augmenter les impôts : 23,5% d'augmentation des impôts entre 2004 et 2009 (+ 400% pour la TIPP, + 54% pour les cartes grises)
Pour ce qui est de la Région Rhône Alpes, une étude a été faîte par la Canol, association des contribuables actifs du Nord-ouest lyonnais, critique la gestion de la Région Rhône-Alpes en dénonçant « la prodigalité » des élus.
Ainsi, il apparaît que fiscalité est en augmentation
de 87% entre 2003 et 2008.
D’après l’étude menée par l’association, les dépenses (nouvelles compétences non comprises) ont augmenté de 47% durant ce dernier mandat, la fiscalité (hors nouvelle TIPP) a cru de 87% et la dette a triplé passant de 487 millions à 1461 millions d’euros en 2008.
Dans leur ensemble, les recettes fiscales seraient passées de 461 millions d’euros en 2003 à 755 millions en 2008, soit une augmentation de
56%.
Michel Vergnaud, le président de l’association, souligne « la prodigalité » des élus. « Nous constatons une dérive inadmissible de la part de nos élus. Quelle que soit la conjoncture, non seulement aucun effort n’est fait pour maintenir les dépenses dans des limites raisonnables, mais encore on augmente la fiscalité et la dette. » D’après lui, « ces augmentations ne sont justifiées ni par les besoins, ni par l’absence de compensation de la prise en charge de nouvelles compétences par l’État. »
Transfert de l'Etat : 69 millions d’euros d’excédent
Le rapport démontre en outre que la prise en charge de nouvelles compétences transférées par l’État depuis 2007 (le financement de l’AFPA, les formations sanitaires et sociales et la gestion des personnels des lycées), au lieu de coûter de l’argent, a rapporté 69 millions d’euros à la région Rhône-Alpes en 2008.
Son calcul est simple.
Les compensations perçues par la Région au titre de la décentralisation – et notamment la taxe intérieure des produits pétroliers- se sont élevées à 320 millions d’euros en 2008. Quant aux charges liées à la gestion des nouvelles compétences de la région, elles ont atteint 251 millions d’euros, soit 69 millions d’euros d’excédent.


A la lecture de ces quelques exemples non exhaustifs sur la gestion du nouveau mentor du Maire, les annemassiens ont du souci à se faire pour les années à venir d'autant plus que la Municipalité en place procédera l'année prochaine, il n'en est à point douter à une hausse des impôts locaux, que les frais de fonctionnement constinueront à augmenter, que les dépenses somptuaires, elles aussi continueront (d'ailleurs nous sommes impatients de connaître le coût final de la restructuration du centre nautique, de la construction du Palais de l'Agglo,....).

Dimanche, il est important que vous déplaciez et que vous vous rendiez aux urnes.
Vous devez réagir et ne pas donner un blanc seing au Maire qui utilisera sans conteste ce vote des élections régionales pour continuer à se complaire dans son auto satisfaction permanente.


Publié dans politique régionale

Commenter cet article

Dede d'Arthaz. 13/03/2010 20:52


Sur le site du polit-buro,l'instruit de service s'en prend aux heures sup !!!!!! vraiment rien compris au monde du travail,ce n'est parce que ces messieurs sont a trente heures qu'ils ont la
science infuse,si les deux parties sont d'accord de faire quelques heures supplémentaires je ne vois pas ou est le probleme,c'est avec nos impots et notre travail qu'ils sont payés et nous c'est
pas trente mais soixante heures,allez du balai et vite pour que des gens responsables prennent en main cete mairie et renvoient ces professeurs a la retraite.

bon dimanche.

Dede


Le Zek. 13/03/2010 16:28



Plusieurs remarques,

Qui n'a pas voté les subventions a la CGT ? question essentielle a la veille d'une élection,faire du baratin en période electorale et ensuite voter toutes les conneries de cette majorité a comme
résultat un demi siecle de socialisme dans cette ville,arrivera un jour ou l'esperance de vie va etre inférieure a la durée de cette sinistre période,le vrai changement arrivera quand un candidat
aura écrit NOIR SUR BLANC que la rue barbuse va etre rebatisée,ce n'est peut etre qu'un tout petit geste mais il signifira qu'une page est tournée.

Par contre question architecte,là ils se surpassent déja a Annemasse on a le meilleur du monde,mais a Lyon aussi ! Les noms changent mais tous sont au top et nous on payent.

En parcourant les listes électorales reçues ce matin j'ai aperçu dans la listes ou parade notre cher maire,un spécialiste en faune sauvage.....peut etre pour suivre la réintroduction du loup dans
la plaine du Brouaz,histoire d'occuper le terrain,aprés les castors et leurs ile,le loup et ses steppes.

le Zek  (adresse inchangée, 35 ans de goulag et toujours là)



Solon 13/03/2010 14:38



Ces élus donneraient-ils dans la provocation dénoncée par notre Premier Ministre ? S’opposer constamment au pouvoir central qui pourtant est issu de nos suffrages. Leur méthode ? Jeter
l’argent par les fenêtres et en demander toujours plus. Cela n’est pas sans rappeler les méthodes du parti dit de l’étranger, autrefois. Comment faire des réformes, dans ces conditions? Où nous
mèneront-ils ? Il est temps d’ouvrir les yeux.