Législatives : "Seuls les Candidats de la France Forte pourront empêcher l'irréparable des engagements néfastes, inapplicables et inadaptés de Hollande pour le Pays."

Publié le par Anne Michel

affiche-officielle-Virginie.jpgAlors que dans la 2ème Circonscription de la Haute-Savoie tout comme dans la 5ème, l'UMP et Nouveau Centre font campagne pour les élections législatives « main dans la main pour empêcher l’irréparable » pour la France, dans la 4ème Circonscription les choses ne sont pas aussi claires !

 

Le choix d'un conseiller municipal d'Annemasse se revendiquant du  Nouveau Centre de porter son soutien à un candidat sorti de nulle part, non encarté Nouveau Centre, et de plus est responsable de la division de la droite va à l'encontre du positionnement du Représentant National du Nouveau Centre.


 

Le choix d'une partie des élus d'Annemasse, osant encore se revendiquer d'UMP, de soutenir ce même candidat qui méprise les valeurs de notre Mouvement Politique ainsi que ces représentants et ses militants est un acte de traîtrise inqualifiable et impardonnable.

Ils prouvent une fois de plus qu'ils ne sont pas dignes du mandat qui leur a été confié à l'issue des élections municipales de 2008 ; à savoir défendre les valeurs de la Droite.

 

Pire, ces conseillers municipaux d'Annemasse, tous ensemble, démontrent par leur choix de candidature qu'ils préfèrent soutenir un candidat qui s'il devait être élu serait isolé puisque n'appartenant à aucun mouvement politique et dont la seule ligne conductrice de son action ne serait orientée que vers un clan et ne viserait que des enjeux locaux.

On est bien loin du rôle d'un député !!!


 

Plus grave le positionnement de ces élus municipaux de soutenir ce candidat qui se présente aujourd'hui à l'élection législative avec une estampille "Droite Nouvelle", estampille ne visant qu'à semer le trouble dans les esprits des électeurs de Droite et du Centre présente le risque de voir les voix des électeurs s'éparpiller et de permettre l'élection d'un candidat très ancré à gauche porteur d'un projet irresponsable pour la France.

 

 

« Les engagements de François Hollande sont néfastes pour le pays. Ils sont inapplicables et inadaptés».

 

 

Secrétaire général de notre parti, Jean-François Copé et Hervé Morin, président du Nouveau Centre dressent le même constat. Et s’inquiètent à la lumière des premières annonces et décisions réglementaires du nouveau gouvernement « très dur sur la forme et très idéologique sur le fond ».

Vincent Peillon (Education) qui veut rétablir très rapidement la semaine de 5 jours,

 

Christiane Taubira (Justice) dont le premier acte est de préférer rencontrer les prisonniers aux victimes et qui veut supprimer tout aussi rapidement les tribunaux correctionnels pour les adolescents récidivistes de 16-18 ans,

 

Michel Sapin (Travail) et Marisol Touraine (Affaires sociales) qui veulent revenir par décret et non par la discussion parlementaire à la retraite à 60 ans pour certaines catégories d’âge,

 

Cécile Duflot (Logement) qui s’emmêle dans ses déclarations sur le prolongement de la trêve hivernale…

 

 

Chaque jour est apportée la preuve que les membres du gouvernement Ayrault veulent agir non pas pour le bien des Français mais par idéologie et prétention.

« Empêcher l’irréparable car il en va de l’intérêt vital de la France », motivent l’UMP et le Nouveau Centre concentrés sur un objectif pour les législatives des 10 et 17 juin : « faire barrage à la gauche», soulignent de concert Jean-François Copé et Hervé Morin qui affrontent « main dans la main » ce scrutin électoral déterminant.

 

 

« Nous avons une stratégie commune en termes d’organisation sur le terrain avec, dans de très nombreux cas, des candidatures communes et le fait que nous partageons l’essentiel sur ce qui concerne le projet pour la France », détaille Jean-François Copé qui souhaite avec Hervé Morin l’élection du plus grand nombre de députés de l’ancienne majorité présidentielle.

 

 

Objectif : empêcher la gauche d’emporter l’Assemblée nationale et qu’elle vote ce que les Français refusent :

- l’absence de règle d’or budgétaire qui permettrait au gouvernement Hollande-Ayrault de dépenser plus et de laisser filer la dette,

- le vote des étrangers non européens aux élections locales favorisant ainsi le communautarisme,

- la programmation de l’anéantissement de notre filière nucléaire qui garantit à ce jour notre indépendance énergétique,

- le retour à la retraite à 60 ans qui se traduirait par une augmentation des cotisations sociales,

- le matraquage fiscal des classes moyennes.

« Nous devons faire en sorte d’avoir le plus grand nombre de députés pour faire le contrepoids de l’action de François Hollande », poursuit Jean-François Copé qui met en garde les électeurs tentés par le vote FN: " ce vote pour les législatives est un vote capital pour l’avenir de notre pays.

 

Attention, l’expression du ras-le-bol, de l’exaspération a pour conséquence de faire passer la gauche.

En votant Front national on a la gauche qui passe.

Donc, quand on vote Front national, on a Madame Taubira et l’annulation des tribunaux correctionnels pour mineurs qui ont commis des actes passibles de plus de trois ans de prison ».

 

 

 

 

Alors pour écarter un Député de Gauche,

Le 10 juin 2012, dès le 1er tour,

Votez Virginie Duby Muller et Claude Birraux,

Seuls Candidats investis par l'UMP !


Publié dans politique régionale

Commenter cet article

Comité National de Resistance. 27/05/2012 13:31


S'il devait etre élu ce serait simplement brader les interets de nos concitoyens les plus modestes a la finance helvétique,tout simplement,pour faire chez nous ce qu'ils ne peuvent pas faire chez
eux c'est  couru d'avance,ils ont besoin d'une taupe,c'est evident,déja maintenant ils nous envahissent et prennent nos logements,alors aprés imaginez ! ce n'est pas un candidat pour le
peuple mais pour les banques suisses,les marchands de rolex et autres concessions porsche,qu'il se presente a cologny  c'est là son monde et certainement pas le notre, et surtout
qu'il embarque sa clique de forts en gueule mais bons a rien qui l'entoure.


Jean Dulac.