Annemasse : Des travaux oui, Mais.... avec une bonne gestion de la circulation!

Publié le par Anne Michel

http://www.ledauphine.com/fr/images/6FDC0C8B-41CA-44D9-ADF2-4F52D4BCC37C/LDL_01/alternat-avenue-emile-zola.jpgDepuis le début du mois d'avril, des travaux d'assainissement ont lieu sur l'Avenue Emile ZOLA.

 

 

 

 

 

 

 

 

En parcourant pourtant le site de Annemasse Agglo, nous pouvions penser que tout aller bien se passer et que la cohabitation de la circulation et des travaux allaient s'opérer en toute fluidité tant la conviction du texte est idéale : "Pendant les travaux, la circulation sur l'avenue Emile Zola ainsi que sur la rue Bastin va être modifiée. Annemasse Agglo met tout en oeuvre pour minimiser les perturbations.

 

 

Or , dans la réalité ces travaux causent de rééls problèmes de circualtion dans une Ville où déjà circuler en voiture frise la mission impossible pour le Citoyen d'Annemasse qui n'a pas d'autres choix que d'utiliser son véhicule pour se rendre à son travail!

 

Le quotidien le Dauphiné Libéré a évoqué ce problème dans un article dantant du 18 avril 2013.

 

 

Aujourd'hui, au travers de ce billet qui est une contribution d'un des membres de mon Equipe, il vous est proposé de prendre connaissance de ce que ne vous diront jamais la Mairie, ni les services de Presse !

 

 

"Depuis le début des travaux, force est de constater le problème de circulation grandissant en centre ville, surtout aux heures d’affluences quotidiennes.

 

En effet, trois axes, fréquentés par tous les frontaliers, résidents où travailleurs ne faisant que passer par notre commune, se retrouvent plongés dans la rue de la gare, ce sans itinéraire autre possible, poussant les automobilistes à patienter jusqu’à 45 minutes pour traverser cette portion de route surchargée.

 http://www.annemasse-agglo.fr/typo3temp/pics/5df69f8aa7.jpg

Les effectifs de la Police Municipale sont mobilisés afin de fluidifier le trafic dans la mesure du possible.

Ces mêmes acteurs de terrain ont, dans un premier temps, régulé le flux de véhicule en tentant d’alterner les automobiles, laissant ainsi la déviation prévue par les instigateurs des travaux en place.

Cette méthode s’est avérée inefficace au vu du volume grandissant d’usagers s’engouffrant dans la rue de la Gare aux heures de pointes.

 

Ainsi un itinéraire de délestement à été provisoirement mis en place (de 17h à 19h), impliquant un changement de sens de la rue Coquand, ce qui à grandement aidé à libérer pour moitié la rue de la Gare puisqu’offrant un second choix de passage.

 

Cette solution implique une problématique : tous les riverains de la rue Coquand se retrouvent stationnés à contresens de la circulation une fois le dispositif levé puisque la rue redevient « normale ».

 

Les conséquences sont tant financières que sécuritairement impropre à une bonne logique. En effet les véhicules stationnés à contresens se sont vu gratifiés d’une contravention par les CRS qui n’avaient pas été mis au courant de la déviation provisoire et surtout, le lendemain matin, se trouvent dans l’obligation d’effectuer un demi-tour dans une rue étroite ou pire, de remonter en sens interdit, mettant en danger bon nombre d’automobilistes et de piétons.

 

Les effectifs de la police municipale, conscients de ce fait, ont proposés que la rue Coquand soit, le temps des travaux, mise en sens inverse afin de proposer un itinéraire de délestement permanent et d’alléger la circulation de la rue de la Gare.

 

La réponse de la mairie fut de vouloir prendre un arrêté mettant ladite rue à contresens mais UNIQUEMENT de 17h à 19h, impliquant ainsi la mobilisation de 5 agents pour effectuer cette manœuvre en toute sécurité, sans pour autant prendre en compte les problèmes ultérieurs à cet horaire.

 

A ce jour, il n’y a aucun arrêté de pris.

 

Depuis près d’une semaine, quand l’effectif le permet, 5 agents de police municipale sont ainsi cantonnés dans ces horaires à jouer les panneaux de signalisations, devant gérer l’incompréhension des riverains de la rue Coquand et l’irritabilité des usagers, contraints de suivre les déviations provisoires."

 

 

A l'issue du Conseil Municipal du jeudi 18 avril dernier, la Mairie avait donné l'ordre de ne pas dévier la circulation sur la Rue du Docteur Coquand mais d'effectuer la circulation Place de la Poste à partir de 17h00.

Le résultat est toujours aussi ridicule!

 

 

Voilà ce qui arrive quand les acteurs de terrains ne sont pas consultés en matière de circulation routière et quand le génie civil n'écoute pas le "génie" policier!

Nous regrettons que le Citoyen d'Annemasse se trouve une nouvelle fois pris en otage par manque de concertation des acteurs politiques de la Ville d'Annemasse.

 

 

Ensemble Réussissons Annemasse !


Publié dans Politique Municipale

Commenter cet article

fabienne 21/04/2013 18:01


salut Anne


parceque tu crois qu'il y a que là qu'il y de gros problemes? viens au Perrier tu ne peux meme plus rentrer chez toi apres le travail et la municipale adore te coler une contravention ,ou alors
 tu reçois un courrier afin que tu ne laisses plus ta voiture garée là, avant la fourriere. mais aucune solution: tu habites au Perrier mais tu dois aller te garer dans un autre quartier
...........mais ou on va?