Le dernier JIM en 2 mots : Désinformations et Mensonges

Publié le par Anne Michel

Le dernier journal municipal vient de sortir et à lire l'édito du Maire on croirait lire un catalogue immobilier.

Monsieur le Maire nous fait un déballage de tous les projets urbanistiques qui se terminent enfin dans notre Ville.

Rappelons tout de même que tout cela aurait dû être réalisé, il y a des années.

Rappelons également que ce n'est pas sans mal que la plupart d'entre eux ont été réalisés, mais ce n'est pas pour autant qu'ils sont fonctionnels et opérationnels.

Il en est ainsi de l'îlot Moret à Saint-André et de son accès piétons toujours pas aux normes pour les handicapés ainsi que le passage souterrain qui est toujours inaccessible aux personnes à mobilité réduite.

De même pour l'école Saint-Exupéry qui devrait accueillir à la rentrée de septembre près de 400 enfants.
"
Les parents concernés pourront la découvrir prochainement. Ils verront la fonctionnalité et la qualité des bâtiments.
Ils découvriront une construction respectant les règles les plus strictes de Haute Qualité Environnementale
(HQE)."

Très bien,

 Mais il ne s'agit là que de construction en respect avec les dispositions issues du Grenelle de l'environnement qui visent à construire dorénavant en protégeant davantage notre environnement.

Mais plus concrètement qu'en serra-t-il de la qualité de l'air aux abords de l'école lorsque Etoile Gare sera réalisée avec son flux de véhicules incessant lié aux allées et venues provenant du futur palais présidentiel, des ONG et des futurs immeubles d'habitation alors même que les accès des voies de circulation n'ont pas été réétudiées.

 


Nous poursuivons notre lecture du document et nous continuons à assister une nouvelle fois à une profonde démagogie sur le sujet de la future clinique du Brouaz.

En effet, le directeur de publication, qui n'est autre que le Maire  valide un billet titrant « Coup d’envoi de l’hôpital Nord » dans lequel on peut lire que « le maire et le président du directoire de la Générale de Santé ont signé le compromis de vente pour l'acquisition du terrain »

 

Alors que dans :


- le procès verbal du Conseil Municipal du 22 février 2008 : les terrains étaient déjà cédés.

 

- le procès verbal du Conseil Municipal du 22 mai 2008, « les élus à l'unanimité ont accepté la vente au profit de la SA Polyclinique de Savoie, ou toute autre société filiale du groupe Générale de Santé qu'elle entendrait se substituer, des parcelles communales cadastrées section A sous les n° 2927, 4369, 4402, 4403, 4404, 4405, 4406, et une partie des parcelles communales cadastrées section A sous les n° 4370 et 4400, parcelles situés au lieu-dit « Le Brouaz », d'une emprise d'environ 19 713 m² pour un montant de 1 300 000 euros HT, dans le cadre du projet d'implantation d'une clinique et d'une maison médicale au Brouaz et Monsieur le Maire indique par ailleurs que le terrain acheté aux propriétaires a été revendu par la Ville. »

 

- le procès verbal  du Conseil Municipal du 19 juin 2008, Monsieur le Maire voulait «rassurer de manière claire et ferme» en indiquant que l'hôpital privé du Brouaz se fera, la «preuve en est que cet après-midi encore (ndlr : soit le 19 juin 2008), le Directeur de la Clinique était dans mon bureau et qu'il me disait « nous achetons le plus vite possible ».

 

- et lors du Conseil Municipal du 18 décembre 2008 et surtout les propos du Maire nous indiquant «les terrains privés sont aujourd'hui la propriété privée de la ville d'Annemasse et que  l'acte DEVRAIT ETRE SIGNE DEBUT JANVIER POUR IMMEDIATEMENT SIGNER UNE VENTE A LA GENERALE, à la fois des terrains de la Ville et de ces terrains que la ville vient d'acquérir.

Et le Maire de continuer à nous indiquer que «Tout cela devrait se passer entre janvier et février 2009»

 

   

- selon l'Edito du Jim 118, période septembre-octobre 2008 signé Christian DUPESSEY, maire d'Annemasse, Monsieur le Maire annonçait aux Annemassiens que «les terrains pour construire le nouvel hôpital privé du Brouaz avaient été acquis par la Générale de Santé » en se glorifiant « tenus». et affirmer un nouveau dynamisme,» et qu' «Avec mon équipe, je vous annonçais qu'élus, nous serions immédiatement efficaces, en capacité de terminer les réalisations en cours et de lancer les grands dossiers de ce mandat. Engagementsl a Ville qu'il y a six mois, les Annemassiens nous ont fait confiance pour poursuivre la gestion rigoureuse.

 


Je laisse le soin aux habitants d'Annemasse de juger les différentesaffirmations contradictoires  ainsi que de les mensonges oraux et écrits s'agissant de la cession des terrains du Brouaz surtout lorsqu'il est affirmé d'un côté, au mois de septembre que ces terrains étaient réellement vendus à la Générale de Santé et que de l'autre côté il est annoncé que les actes de vente seront signés en janvier 2009.

 


Aujourd’hui, soit le 05 mai 2009, date de mise en ligne du dernier numéro du JIM pour les mois de mai et juin N°122, nous lisons « Mardi 24 mars : signature d’un compromis de vente »


Simple constat : Encore un mensonge car cela devait être "réglé en janvier ou février."

De plus d’après des renseignements pris,  l’acte de vente définitif ne devrait pas être signé avant le 1er décembre.

 

De plus, l’auteur de l’article validé par le Directeur de publication indique que le coût total de l'hôpital privé Savoie Nord est de 75 millions d'euros, financé en totalité par le privé.

L’auteur oublie de dire que les Annemassiens ont financé les indemnités d’éviction, l’achat d’un hangar aujourd'hui à l'abondon et l’indemnité de Monsieur BLANC dans ce projet.

 

De plus, l’interrogation sur l’utilisation de cette ligne de crédit et des intérêts de celle-ci est toujours d’actualité.

A-t-elle été utilisée, qui payera au final les intérêts qui en découleront ?

 

Monsieur le Maire, évitez de parler de gestion rigoureuse et responsable alors que sur un projet de dizaine de millions d’euros, la désinformation est constante depuis maintenant plus d’un an.

 

 

S’agissant maintenant du budget principal thème de l’édito de l’équipe municipale, nous sommes en droit de nous demander si ce que nous lisons n’est pas tout simplement une plaisanterie de mauvais goût.



En effet, nous lisons « C'est un budget respectueux des valeurs de l'équipe d'Annemasse ensemble. »
  

 

- Réaliste comme le montre le double effort que représente la diminution programmée des dépenses (en interne auprès des services de la mairie et en externe auprès des fournisseurs et par le biais des subventions).

 

- Ambitieux car il permet de maintenir à un haut niveau l'offre de services à la population, ambitieux encore car il permet à Annemasse de poursuivre l'ensemble de ses projets, ambitieux enfin car les élus annemassiens n'ont pas cédé à la morosité ambiante et font le choix de soutenir l'économie locale et de ne pas stopper leur politique d'investissement ».

 

Faux et archi faux : le budget de fonctionnement augmente toujours et toujours et  le budget d’investissement de 20 millions € se décompose de  11 millions € restent à réaliser mais déjà financé par les budgets précédents.

Le budget réel d’investissement pour Annemasse en 2009 est donc de seulement 9 millions €.

Soit un budget en baisse.

 
Dans un billet publié le 08 novembre 2008 sur le site E Casino's Weblog intitulé "La réaction sur la crise" dans lequel son auteur indiquait que "les casinos avaient jusque-là réussi à résister aux soubresauts de l’économie, Monsieur le Maire d’Annemasse s’exprimait ainsi «la baisse, il faut faire avec, répond le maire Christian Dupessey . Elle représente à peu près 20% en 2008, nous allons perdre environ un million d’euros sur un peu moins de cinq. Nous avons le choix soit de recourir davantage à l’emprunt, soit d’étaler les investissements. Nous n’augmenterons pas les investissements, mais allons essayer de les maintenir.
Nous n’en sommes pas à augmenter les impôts parce que les recettes du casino baissent

Mensonge : car lors du conseil municipal  du mois de mars, Monsieur le Maire a fait voter par sa majorité une augmentation générale des impôts.

 

Décidemment, Monsieur le Maire nous n’avons pas la même conception du respect de nos électeurs.

Je laisse l’avenir juge de votre politique qui n’est qu’effet de manche permanent.

 

 

Publié dans Politique Municipale

Commenter cet article

pierredesavoie 05/05/2009 23:45

ANNE,
Tu a bien raison de souligner les mensonges qui entourent "l'achat" des terrains pour la clinique privée et non pas "hospital nord" l'hospital il est a FINDROL,on va pas y revenir,
encore un exemple de contre-vérité.

La ligne de crédit de cinq millions d'euros bien sur qu'elle a été utilisée il a bien fallut payer les proprietaires,on est encore en république meme a ANNEMASSE,cette ligne est garantie par la ville C'EST A DIRE NOUS quand aux interets là c'est mystere !
Elle ne devait durer que quelques jours on doit bien etre a 6 MOIS et elle est toujours là,jusqu'a quand ?


Je me repete mais cette histoire est inadmissible
le projet de 80 millions d'euros va se faire sans subventions ? et bien on va voir !
Qu'ils commence par payer ce terrain au prix du marché et apres on verra et de toute façon le maire n'a pas a vendre des terrains a des privés
et encore moins au quart du prix,c'est pas fini tu peut me croire.

Pour terminé ces terrains vendus ou pas ne sont pas un dépotoir comme ils sont en train de le devenir,une petite visite sur les lieux donnerait lieu a des photos explicites !
Si c'est fait expres ils sont bien a l'image des
nostalgiques des kolkozes qui gerent cette mairie
des faiseurs de pauvres et de famines.

BONNE SEMAINE A TOI.

Pierrre.