Élections Européennes JUIN 2009 : Conférence avec Françoise GROSSETETE

Publié le par Anne Michel

A Ville-la-Grand, vendredi 30 janvier s'est déroulée une Conférence en présence de Madame Françoise GROSSETETE, Députée au Parlement Européen, membre du groupe du Parti Populaire Européen-Démocrates européen -PPE-DE, Messieurs les Sénateurs Jean-Claude Carle et Pierre HERISSON, Messieurs les Députés Lionel TARDY et Claude BIRRAUX et Monsieur le Maire Raymond BARDET.


Francoise GROSSETETE nous a  tout d'abord rappelé l'exceptionnel bilan de la Présidence Française de l'Union Européenne qui avait été assurée par Nicolas SARKOZY.



Le bilan de la Présidence française de l'Union européenne



« Au cours de ces 6 mois de Présidence française de l’Union européenne, l’énergie déployée par Nicolas Sarkozy a apporté des réponses ambitieuses aux défis qu’elle a dû affronter : crise financière et géorgienne, négociations sur le climat ou encore marche en avant institutionnelle.

 
Aujourd’hui il est certain que n’importe où dans le monde, on sait que l’Europe peut faire de la politique avec un vrai patron à sa tête, qui a su redonner toute sa place au politique dans le débat européen face à l’institutionnel. 
 
Réactivité, volontarisme politique, culture du compromis ont été les clés de l’indéniable succès de cette Présidence française de l’Union européenne qui restera dans l’Histoire."


Elle nous a ensuite expliqué le fonctionnement du Parlement Européen en rappelant l'importance d'aller voter le 7 juin prochain.


Puis enfin, 
Françoise
GROSSETETE est intervenue sur l'Union Pour la Méditérranée et sur la crise financière et économique.

Elle a rappelé que "parce que la crise frappe toute l'Europe, une réponse européenne est indispensable.

En effet, cette crise constitue un véritable teste pour l'Europe.

Unie, l'Europe dispose d'une chance inédite de renforcer son poids politique sur la sc
ène intenationale et de peser sur la mondialisation, à condition qu'elle accepte de mener des actions concertées et ambitieuses.

 Le Président SARKOZY, durant sa Présidence Européenne avait su mobiliser et ainsi le 4 octobre, à l'Éysée, les quatre plus grandes économies européennes se sont réunis ce qui a permis de définir une stratégie commune pour répondre à la crise en soutenant les banques en difficulté afin d'empêcher leur faillite, en assouplissant temporairement les règles du Pacte de Stabilité et de Croissance, ainsi que le régime des aides publiques afin de permettre aux États membres de secourir les entreprises génératrices d'emplois.

De même, le 12 octobre, le Président de la République avait réuni les chefs d'État et de Gouvernement de l'euro groupe afin de lancer un véritable "plan d'action concerte" européen.

A l'issu de ce sommet, des mesures de sauvegarde ont été présentées et c'est ainsi que plus de 1700 milliards d'euros ont pu être mobilisés pour sauver les banques européennes et ainsi éviter les faillites. 


Françoise GROSSETETE, nous a également rappelé la force de l'unité  Européenne lors du dernier G20 qui s'était tenu à WASHINGTON le 15 novembre dernier à la demande de la France, pour convaincre les Etats-Unis de participer à la réflexion sur la réforme du syst
ème financier international.


Les progrès r
éalisés par l'Europe de l'Economie, sous l'impulsion de la France, sont considérables.

Ils devront 
être poursuivis pour mettre fin à l'impuissance de l'Europe dans la modialisation.



 


Publié dans politique régionale

Commenter cet article

PIERREDESAVOIE 01/02/2009 18:09

OUI L'EUROPE EST UNE PRIORITEE ANNE !

Imaginons une seconde une crise de l'ampleur de celle qui nous concerne et la FRANCE isolée !
La monaie serait au plus bas et les solutions
de sortie de crise tres peu crédible !
Harmonisons la politique de l'EUROPE économique
et militaire il n'y a pas d'autres choix possible mais le temps presse,le Président l'a
bien compris en demandant aux jeunes ministres d'aller au charbon au PARLEMENT EUROPEEN c'est là que ce qui est important et décisif pour le futur se décide.
Qu'on le veuille ou non il n'y a pas d'avenir pour nous sans une EUROPE UNIE ET FORTE.

L'union de la méditéranée est une bonne chose
elle redonne espoir aux pays du sud,et là aussi
tout ce qui peut favoriser le travail au sud de la méditéranée est un gage d'avenir et évitera
le plus possible cette imigration des gens sans
espoirs et pret a risquer leurs vie pour quelques euros.
PIERRE.